Connaissez-vous le Dicthographe ?

Le Dicthographe est un dictionnaire qui aide à trouver les mots. Ce journal de bord relate sa progression et les prolongements qu'il suscite.

samedi 15 novembre 2014

La faute royale de VSD

 L'utilisation du registre familier est plaisante par opposition à la qualité de l'article. J'aurais écrit "la drôle de zèbre" pour le renforcer mais ce n'est là que fantaisie de joueur de mots.
L'ancien couple a retrouvé une complicité que lui avait enlevé Valérie Trierweiler.
 La faute (d'orthographe) est évidente. Pour ne pas hésiter, il suffit de dire que c'est la complicité qui est enlevée. Pour éviter d'utiliser des termes compliqués : L'accord de l'adjectif et du participe passé.


 Je remarque aussi, dans un autre article, un malencontreux "vous êtres".

lundi 10 novembre 2014

Communiqué : Orange a interdit l'accès au site Gaétan Solo

 Orange vient d'interdire l'accès au site Gaétan Solo.
 Pourquoi ? Difficile de le savoir...
 Vous pouvez quand même accéder à la majeure partie des ressources de ce site. Les informations sont à cette adresse.

jeudi 9 octobre 2014

La réponse de WordReference

Bonjour,

Nous constatons que vous avez mal compris notre position sur la publicité. Nos règles interdisent en effet toute publicité par le biais de la signature, l'avatar ou le pseudonyme.

Cette règle (nº 6) s'applique à tout lien, commercial ou non, mais cela ne signifie pas pour autant que nous ne voulons pas de liens vers d'autres ressources utiles pour nos utilisateurs.

Vous et le Dictho êtes les bienvenus sur WordReference. Vous pouvez d'ailleurs citer le Dictho dans vos réponses (4 phrases au maximum pour respecter le droit d'auteur) en indiquant votre source et, dans la mesure du possible, en donnant un lien vers elle (règle 4). Il va sans dire que vos réponses doivent être pertinentes et pas simplement des liens publicitaires. Vous pouvez aussi mettre un lien vers le Dictho dans votre profil (mais pas dans votre signature).

De plus, le Dictho serait intéressant dans nos Ressources et pourrait figurer comme lien dans notre fil dédié.

Nous vous invitons donc à créer un nouveau compte sur WordReference avec un pseudonyme neutre.

Mes commentaires :
  • La gestion de ce forum est pleine de contradictions et extrêmement complexe. Comment donner un lien alors que c'est interdit aux nouveaux membres et sans que ce soit considéré comme de la publicité ? Qu'est-ce qu'un pseudonyme neutre ? Comment limiter à quatre phrases une liste de dérivés ?
  • Je ne reviendrai pas sur ce forum en raison du caviardage et même de la suppression des messages précédents pour des motifs abscons.
  • De toute façon, la meilleure façon de vous exprimer sur les mots en ayant la certitude que votre contribution ne sera pas modifiée est de le faire directement dans le Dictho.

mercredi 8 octobre 2014

Le forum le plus stupide

Le titre 2014 du forum le plus stupide est décerné à l'unanimité à WordReference qui interdit d'une part de citer le Dictho et qui en supprime ensuite un extrait car "la source n'est pas citée". La seule efficacité de ce forum est de vous inonder de spams.

Fuyez les forums !

 Ayant une nouvelle (ultime ?) fois essayé de coopérer avec un forum sur la langue française et d'autres langues du genre fourre-tout et n'importe quoi (WordReference), j'ai été rapidement averti que le lien vers le Dictho était supprimé. Ce qui veut dire : Travaillez pour que ça nous rapporte de l'argent mais nous vous interdisons de parler de votre site même s'il ne vous rapporte pas un centime.
 Par contre les spams n'ont pas tardé à investir ma boite à lettres...

 Voici un message que je viens de recevoir :
 C'est pour vous remercier de votre intervention dans mon fil [... ] et du site éblouissant (Dictho) que vous y aviez présenté. J'en ai bien profité.
Je ne pouvais pas vous en remercier sur Forum car une fois que j'ai voulu le faire, j'ai remarqué que votre fil a été modéré et que tout était supprimé, alors j'utilise le message privé.
 Encore merci une fois,
 Bonne continuation,
 Sur d'autres forums, il m'a été reproché de dire que le Dictho aide à trouver les mots... Ont-ils peur de ne plus profiter financièrement de leur approche sclérosante de la langue française ? Sont-ils si bêtes qu'ils ne peuvent même pas envisager que le Dictho valoriserait leur site et que cette complémentarité augmenterait le service rendu aux internautes ?

vendredi 3 octobre 2014

Grosse fatigue à VSD

Lu dans VSD n¨1936 du 2 au 8 octobre : "C'est dingue ce que c'est fatiguant la politique !" Pour les révisions, je conseille cette page.

Quand un prof essaye d'expliquer que pour la conjugaison, on écrit toujours gu, même devant a et o, les élèves avec leur implacable logique écrivent "conjuguaison".

La règle "g ou gu" est inutile et même néfaste. Étant donné le nombre de verbes en -guer, on trouve peut-être plus souvent "gu" que "g" devant "a" et "o". Pour les autres mots, il y a souvent une modification de la prononciation : aiguille, guanaco, guanine, guano, Guatémala, Guyane, guyot, lingual, linguiste,...

Apprendre à distinguer l'adjectif verbal est aussi une perte de temps, comme je l'ai expliqué à cette adresse.

mercredi 1 octobre 2014

Faites-vous plaisir !



 Faites-vous plaisir en utilisant le Dictho et en devenant dicthographe. Cela vous évitera d'être pris sur le fait en confondant un faîte (qui peut aussi s'écrire faite), et le verbe faire. Mais cela n'empêchera pas les séniors de faire la fête à Saint-Dizier !

jeudi 25 septembre 2014

Le Dictho est le seul dictionnaire qui aide à trouver les mots.

 Les dictionnaires "papier" indiquent deux à trois fois moins de mots que le Dictho. Ils n'ont pris en compte que la moitié des rectifications orthographiques de 1990. Les homonymes indiqués se limitent aux homophones ayant, selon ces ouvrages, la même prononciation.
 Le Petit Larousse souffre du pointillisme de l'ordre alphabétique et de la séparation systématique entre noms propres et noms communs. Certains choix de mots et de graphies sont discutables, la prononciation est "normative". La typographie le rend très difficile à lire dès que la vue baisse.
 Le Petit Robert a commencé de timides groupements (adjectif et adverbe). Il donne des pistes étymologiques intéressantes.
 Les dictionnaires adaptés aux âges ne sont utiles que pour les apprenants (CP/CE1). Les autres suggèrent une langue française limitée et stéréotypée.
 Le passage à internet n'a pas apporté de réelles améliorations. Les liens hypertextes s'ouvrent rarement dans la même fenêtre ce qui égare rapidement. Les commentaires et apports des internautes sont généralement refusés. Et surtout, il faut connaitre et savoir écrire le mot dont on a besoin...
 Littré indique les mots précédents et suivants mais cela oblige à les chercher un par un.
 Le Dictho est le seul dictionnaire qui peut facilement intégrer un maximum de mots dans le seul but d'aider à les trouver avec des définitions aussi concises que possible, des rapprochements par ressemblances et des regroupements par familles. Seuls des ajouts sont possibles, les contributions ne sont pas modifiées ou retirées sans l'accord de l'auteur.

 Si je trouve un dictionnaire ou un site équivalent qui donne autant de possibilités de s'approprier la langue française que le Dictho, je modifierai le titre de cet article. En attendant, même s'il n'est pas achevé, c'est le meilleur moyen d'accéder aux dictionnaires et sites de référence.

 Gilles COLIN

samedi 23 août 2014

France Terme : pour ne pas se tromper

 J'ai déjà exprimé mon agacement à propos du mauvais fonctionnement du site France Terme [http://www.culture.fr/franceterme] alors que le travail de la Commission générale de terminologie et de néologie est remarquable et mérite d'être connu.
 Mais il y a une autre adresse pour ce site et là tout semble fonctionner correctement... http://www.franceterme.culture.gouv.fr/FranceTerme/
 Le site France Terme est à nouveau recommandé par le Dictho.

jeudi 21 août 2014

Défi n° 13 : La longue liane.

Pouvez-vous expliquer cette phrase ?

  • À l'écran, une longue liane lance à son partenaire, Humphrey Bogart : "Vous n'avez pas à jouer avec moi, Steve." (VSD du 21 au 27 aout 2014 : Lauren Bacall, La dernière femme fatale)
Cet article vous aidera peut-être : Lauren Bacall, révérence d’une femme fatale.

vendredi 15 août 2014

Le logo du Dictho


Le Dictho vous permet de trouver facilement les mots.
Après une décennie, il est temps d'attribuer un logo au Dictho, logo qui montre que la complexité ne nuit pas à l'harmonie.

mercredi 13 août 2014

Ils incluent mais il inclut.

13/08/2014 _ Football : la Russie inclue des clubs de Crimée dans son championnat. AFP
 Cette faute est due à la conjugaison particulière des verbes inclure, conclure, exclure et occlure : ils incluent, il inclut.
 Les participes passés sont inclus, exclu, conclu, occlus (on trouvera l'explication de ces terminaisons à la page : Conclu, exclu, inclus, occlus, perclus, reclus).
 Même si l'oral s'accommode parfois de "elle est inclue", au lieu d'incluse, les rectifications orthographiques de 1990 ne s'y intéressent pas. Les correcteurs orthographiques ne savent pas distinguer l'indicatif et le subjonctif présent.

lundi 4 août 2014

La nouvelle faute d'Historia

 La session du comté de Nice par le Piémont à la France est ratifiée par plébiscite le 15 avril 1860. Historia, août 2014, n° 812
 Si cette revue continuait à céder à la facilité, il serait dommage que nous cessions de la lire.

mardi 29 juillet 2014

Le Dictho est-il sexiste ?

Vous avez remarqué que le féminin n'est pas toujours indiqué dans le Dictho.
Pour ce qui concerne les métiers, comme je l'ai indiqué dans Chroniques d'une orthographe non élitiste, ce n'est pas à un dictionnaire de décider de leur féminisation et donc de la restreindre.
D'une façon générale, ne sont pas indiqués les féminins qui ont une formation régulière :

  • il est rond, elle est ronde
  • un adulte, une adulte (sauf les féminins du type un prince, une princesse)
  • iil est abrité, elle est abritée
  • il est actif, elle est active
  • un ami, une amie
  • il est annuel, elle est annuelle
  • il est amical, elle est amicale
  • un gardien, une gardienne
  • un champion, une championne
  • un cousin, une cousine (sauf malin et bénin)
  • un ado, une ado (sauf rigolo,...)
  • un cuisinier, une cuisinière
  • il est admis, elle est admise (sauf bas,...)
  • il est gratuit, elle est gratuite
  • il est bleu, elle est bleue
  • il est jumeau, elle est jumelle
  • il est anxieux, elle est anxieuse

Vous trouverez dans le Dictho les féminins particuliers comme :
  • un judoka, une judoka
  • il est public, elle est publique
  • il est blanc, elle est blanche
  • un prince, une princesse
  • il est long, elle est longue
  • il est malin, il est bénin, elle est maligne, elle est bénigne (mais la dictinction tend à disparaitre à l'oral)
  • il est rigolo, elle est rigolote
  • un acteur, une actrice
  • un danseur, une danseuse
  • un emprunteur, une emprunteuse
  • il est bas, elle est basse
  • il est douillet, elle est douillette
  • il est inquiet, elle est inquiète
  • il est faux, elle est fausse

vendredi 25 juillet 2014

Abandonnée dans une benne à verre

 Emma, l'enfant abandonnée dans une benne à verre, ou un conteneur, une poubelle, selon les médias, va bien et c'est heureux.
 Ces abandons étaient tellement fréquents qu'un enfant abandonné dans les champs était nommé un champi ou champis, d'où le roman François le Champi, de George Sand.
 Beaucoup décédaient avant de pouvoir être pris en charge par les organismes d'assistance comme on peut le lire dans le site "Perthois et lac du Der".

dimanche 20 juillet 2014

Dictionnaire des cooccurrences

 Le dictionnaire des cooccurrences est proposé par le Portail linguistique du Canada.
 Alors qu'un dictionnaire habituel indique les expressions remarquables, le dictionnaire des (co)occurrences y ajoute des adjectifs et des verbes complétant un grand nombre de mots. La recherche est aisée et permet un enrichissement lexical efficace.

vendredi 18 juillet 2014

Lisez cet article avant de choisir un prénom.

 Pour choisir un prénom, on se fie généralement aux sites spécialisés. Mais ceux-ci ne vous présentent pas les aspects négatifs qui risquent de le dévaloriser.
 En premier évidemment, on pense aux consonances fâcheuses ou cocasses : Gilles Ogeré.
 Ensuite, on recherche l'impact des personnalités qui portent ce prénom.
 Mais il est aussi souhaitable de rechercher la signification qu'a prise ce prénom, par exemple sous l'influence d'un personnage de théâtre (Gilles le Niais), mais aussi ses variantes et diminutifs. Pour cela, recherchez-le dans le Dictho (qui n'est pas terminé) et approfondissez avec le CNRTL.
 Si on se doute du résultat pour Nicodème, on espère que le prénom Caton n'est pas trop courant. Par contre, le choix du prénom Catherine, par exemple, fera hésiter, les variantes pouvant être affectueuses ou non.
 Quant à Jean, conseillons-lui de se contenter du surnom Jeannot.

jeudi 17 juillet 2014

Le dico médical

 Ensuite j'insèrerai les liens vers le dico médical du site Hôpital.fr. Les définitions sont concises mais permettent des prolongements pertinents.

Le CIRAD

 Aujourd'hui j'achève le Dictho CA en insérant de très nombreux liens vers le dictionnaire du CIRAD, qui est bien plus que ce que son nom indique (Dictionnaire des sciences animales). Le moteur de recherche est très pratique (possibilité de chercher avec les premières lettres). 
 Établissement public à caractère industriel et commercial, le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) est placé sous la double tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère des Affaires étrangères.
 J'espère que cet outil remarquable et réactif d'enrichissement de la langue ne pâtira des restrictions budgétaires.

France Terme

Autant le travail de la Commission générale de terminologie et de néologie est remarquable et mérite d'être connu, autant il est difficile de le découvrir sur le site France Terme : lenteur, liens inefficaces, pas d'index. Et toujours ce principe dictatorial de l'internet : il faut écrire ce que l'on cherche.
J'en ai perdu du temps... J'ai même cherché si on pouvait accéder au Journal officiel par une rubrique terminologie.

Les 15 raisons qui vont vous faire utiliser le Dictho, un dictionnaire original.

1. Le Dictho est un dictionnaire qui ne décide pas à votre place.
Chaque dictionnaire choisit une graphie, ou plusieurs, en fonction des auteurs et des références qu'il a sélectionnés mais aussi du profil de ses acheteurs. Les mots estimés désuets sont supprimés, ce qui suppose que vous ne vous intéressiez pas aux ouvrages publiés par Gallica et que vous attendiez que ces livres soient remis au gout du jour pour les acheter.
Les dictionnaires ont intégré environ la moitié des rectifications orthographiques de 1990. Pourquoi pas les autres ? Le Petit Larousse les indique en préambule mais ce n'est pas très pratique. Dans le Dictho vous trouvez l'ancienne et la nouvelle graphie ce qui vous permet de choisir en connaissance de cause, et surtout de ne pas sanctionner des élèves ou des demandeurs d'emploi pour des fautes qui n'en sont pas.
Certains choix sont surprenants et créent des oppositions entre les dictionnaires usuels. Le Petit Larousse a ainsi supprimé la possibilité de choisir entre canette et cannette, ce qui n'a aucun sens (si l'on excepte le petit de la cane évidemment).
2. Le Dictho simplifie la reconnaissance de la nature des mots.
Quand vous lisez une définition, vous devez parfois rechercher un des mots la composant pour déterminer s'il est masculin ou féminin. Pas dans le Dictho, chaque nom est précédé d'un article, chaque adjectif est précédé par le verbe être ou un nom. Aucun terme grammatical n'est utilisé, aucune abréviation. Le seul terme « savant » est « homographes » pour les mots qui ont la même orthographe mais pas la même prononciation.
3. Le Dictho indique tous les homophones.
Enfin presque. Ce travail ne sera évidemment jamais complètement terminé. D'autant que le Dictho s'adresse aussi à ceux qui hésitent sur l'orthographe et donc bien souvent sur la prononciation. Sont ainsi rapprochés les mots qui peuvent être prononcés de la même façon, en tenant compte des particularismes régionaux ou nationaux et de la tendance à ne plus opposer nettement des sons voisins (le â de gâteau et le a de bateau par exemple).
Dans le Dictho, sont aussi prises en compte les formes verbales, sans négliger celles qui, pour certains, seraient actuellement moins prisées (imparfait du subjonctif par exemple).
4. Le Dictho peut insérer tous les mots.
Grâce à la souplesse de sa présentation, il est très facile d'y ajouter des mots et de procéder aux rectifications. Les contributions y sont ajoutées et ne sont pas modifiées sans l'accord de l'auteur. Même les mots très techniques y sont incorporés avec un lien permettant d'accéder au site adéquat.
Trois couleurs sont utilisées : le bleu pour les mots moins utilisés (familiers, littéraires, régionaux, anciens), le rouge pour les mots scientifiques et techniques, et le noir.
Le Dictho ne choisit pas les mots à votre place. Il s'efforce de vous présenter un maximum de façons de les écrire.
La francophonie y est particulièrement à l'honneur.
5. Le Dictho a sélectionné des sites complémentaires performants.
Ceux-ci sont accessibles en cliquant sur « Pour découvrir des sites complémentaires ou participer. »
Vous découvrirez notamment des sites innovants en grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire.
6. Le Dictho s'intéresse aussi aux paronymes.
Ceux-ci sont indiqués sur fond blanc avec la mention: Mot(s) ressemblant(s).
7. Le Dictho est gratuit et ne vous impose pas de publicité.
Il est encore possible d'utiliser le Dictho sans avoir à subir de publicités, du moins sur un ordinateur. C'est important. Cependant un parrainage permettant d'assurer une existence durable avec une adresse pérenne est espéré.
Aucune inscription n'est demandée. Si vous y découvrez des cookies, ceux-ci sont le fait de l'hébergeur ou du moteur de recherche.
8. Vous pouvez copier et enregistrer le Dictho.
C'est même conseillé. En effet, le Dictho était hébergé sur une adresse personnelle mais Orange en a interdit l'accès sans préavis pour des raisons absconses. Il n'est disponible que sur le site Google où des versions pdf sont progressivement stockées. Mais n'oubliez pas que le Dictho est constamment complété et amélioré.
9. Le Dictho ne sépare pas les noms propres et les noms communs.
Bien que les noms propres ne soient pas la priorité (actuellement), ceux-ci sont insérés s'il existe des noms dérivés.
10. Le Dictho n'est pas une réalisation anonyme.
L'auteur, Gilles Colin, ne communique pas d'information le concernant sur internet mais vous pouvez le contacter à cette adresse : gaetan-solo@orange.fr. Si vous recevez un message en provenant, il s'agit d'une usurpation d'identité. Une autre adresse sera utilisée pour vous répondre.
Si vous décidez de participer au Dictho, selon la forme qui vous convient, précisez si vous souhaitez que votre nom et/ou votre site (ou d'autres références) soient publiés.
11. Le Dictho est une réalisation originale qui ne remplace pas vos dictionnaires et sites de référence.
Le Dictho donne la possibilité de trouver le mot dont on a besoin, par ordre alphabétique, par famille ou par ressemblance, alors qu'il est très difficile d'utiliser un dictionnaire ou un moteur de recherche si on n'indique pas précisément ce que l'on cherche.
Pour faciliter cette recherche, les définitions y sont aussi courtes que possible puisque vous pouvez facilement les compléter avec le mot précis.
12. Le Dictho s'intéresse aussi à l'étymologie.
Les mots sont groupés par famille étymologique, c'est-à-dire par référence à une origine commune. Ces familles, sur fond jaune, sont évidemment indicatives du fait de l'évolution constante des recherches et des différences entre spécialistes.
13. Le Dictho n'est pas un dictionnaire parfait.
Tous les dictionnaires comportent des erreurs et des imprécisions. Mais seul le Dictho vous donne autant de chances de vous réapproprier la langue française.
14. Le Dictho n'est pas terminé.
Le Dictho ne sera jamais achevé. Commencé il y a une dizaine d'années, il en est à sa troisième phase. Après une collecte d'homonymes et d'homographes, une recherche étymologique, il est actuellement dans une phase plus structurée, plus « définitive » dont vous pouvez suivre l'évolution sur la page d'accueil.
15. Vous pouvez accéder facilement au Dictho.

Mémo de mots découverts

L'ancien site Mémo de mots découverts recensait des mots pittoresques, surprenants ou erronés. Vous les trouverez maintenant dans ce blog.

Un blog pour regrouper de nombreuses ressources.

 Au fil du temps, après avoir testé de nombreuses formules de publication, il devient un peu compliqué de faire part de la progression du Dictho ainsi que des questions et découvertes qu'elle révèle.
 La participation est également un problème. Le Dictho déconcerte car cette démarche est malheureusement unique : aider à trouver les mots par ressemblances et par familles. Mais ce dictionnaire est un outil encore ignoré qui peut modifier radicalement l'approche de la langue française car c'est le lecteur qui choisit grâce aux indications et suggestions.
 Cette démarche n'est donc ni élitiste ni commerciale. En espérant que ses havres continueront à exister sur l'internet.